Les différents types de carrelage que l’on peut poser dans une cuisine

Le carrelage est un élément incontournable pour le revêtement intérieur des cuisines et salles d’eau. En effet, outre leurs propriétés décoratives, les carreaux limitent les risques de corrosions. Néanmoins, les matières employées pour la confection de certaines briques rendent ces dernières inadaptées pour une cuisine. Tour d’horizon sur les différents types de carrelage qu’il est possible de poser dans cette pièce.

Le carrelage grès cérame

En raison de sa composition, le carrelage grès cérame s’adapte aussi bien à l’intérieur qu’à l’extérieur d’une maison. Il s’obtient en mélangeant de l’argile avec les minéraux tels que le kaolin, la silice et le feldspath. Ce dernier subit un chauffage à température élevée de 1 300 degrés pour permettre la vitrification de la brique. Après l’achat du carreau, il faut ensuite trouver une bonne entreprise pour poser du carrelage afin d’obtenir un rendu soigné. Un excellent carreleur se distingue par ses qualifications et son expérience professionnelle. Pour s’assurer de la qualité de ses prestations, il suffit de demander quelques références ou de visiter sa page internet.

Le carrelage grès cérame appartient à la catégorie des carreaux en céramique. Sur le marché, il se décline sous divers formats et différentes teintures naturelles. Il imite à la perfection les propriétés du bois, du tissu, du cuir ainsi que celles du métal. De plus, il oppose une excellente résistance à la corrosion.

La faïence

Au même titre que le grès cérame, la faïence est un carrelage en céramique. Entrent dans sa composition les éléments tels que l’argile, le sable, la roche argilocalcaire et le quartz. Le tout est mélangé, pressé dans des moules et porté deux fois successivement à haute température (plus de 1000°). À la fin du processus de chauffage, intervient la décoration de la couche supérieure à l’aide de l’émail.

La faïence apporte une touche d’éclat dans la cuisine ou une salle de bain. Elle s’utilise généralement en revêtement mural, car elle est peu adaptée pour le carrelage du sol. De plus, elle convient parfaitement pour l’habillage des salles de bain et des cuisines.

Le carrelage en terre cuite

Connu depuis l’antiquité, le carrelage en terre cuite a traversé les âges grâce à ses propriétés inégalables. C’est un revêtement indémodable. Il s’obtient à partir d’un mélange cuit d’argile et de sable provenant de terres diverses. Celles-ci se déclinent en différents coloris à savoir : le jaune, le rouge et l’ocre. La quantité d’oxyde de fer qu’elles contiennent ne sont pas en quantités égales.

Ce phénomène favorise l’obtention d’une multitude de teintes chaudes et colorées, allant du beige au rouge vif en passant par le rose. Outre son pouvoir esthétique, le carrelage en terre cuite se distingue par sa résistante et sa durabilité. Ce dernier aspect est ce qui convainc souvent l’utilisateur à opter pour ce revêtement.

Les carreaux de ciment

À l’opposé du revêtement en céramique obtenu par un processus industriel, les carreaux de ciment se fabriquent manuellement. Ils se composent du ciment, de la poudre de marbre, du sable et de l’eau. À ces éléments s’ajoutent quelques pigments de couleur pour obtenir une matière robuste et d’une résistance inouïe.

Le carreau de ciment est plus solide que la céramique. Il possède une esthétique incomparable, résultat d’une combinaison entre divers motifs et couleurs. Ceux-ci favorisent une multitude de possibilités en matière de décoration. Le revêtement de ciment s’adapte à tous les styles (vintage, rétro, classique ou moderne…). Il conserve toujours son esprit authentique, lequel est à l’origine de sa notoriété et de son caractère indémodable.